samedi, 24 octobre 2020

la crise grecque et le Cadastre

Le blog  GeoReader’s Digest livre un article de synthèse  sur la situation du « cadastre » grec qui montre rapidement les enjeux et problèmes divers auxquels est confrontée la Grèce actuellement. L’absence d’une politique foncière nationale (et de tous ce qui en découle : fiscalité locale, urbanisme sauvage, droit de propriété…) participe à la crise actuelle.

A lire ici : Grèce : le cadastre, c’est quoi déjà ?


Commentaires RSS TrackBack 6 commentaires

paco2

le 22 juin 2011

Bonjour,
je ne comprends pas que vient faire le cadastre là dedans.
Chez nous,sous Napoléon il était fiscal mais depuis un moment ce n’est plus le cas(à la limite pour le non bâti mais les rentrées fiscales sont minimes)


Urbanlog

le 2 juillet 2011

bonjour
un bon cadastre participe à la sécurisation des relations juridiques, donc la diminution du nombre de procès, la réorientation et l’optimisation des ressources financières, la maîtrise des territoires et des coûts de gestion, la connaissance des patrimoines et donc de l’évaluation réelle des ressources fiscales, les planifications économiques sur une base territoriale, la lisibilité permettant aux « prêteurs de deniers » de sécuriser leurs créances, un apaisement des relations sociales pour réorienter les activités collectives vers une économie plus productive, la diffusion de l’information permettant plus de transparence dans les marchés fonciers, plus de transparence aussi sur le patrimoine de l’église orthodoxe (le plus gros parasite social en Grèce?) et donc des informations utiles au débat politique etc etc

Bref l’optimisation des ressources et plus de transparence …


Septentrio

le 5 juillet 2011

L’absence d’un système d’informations géographiques ayant des fonctions similaires à notre cadastre français a probablement joué un rôle dans la crise grecque actuelle, mais je ne pense pas qu’il soit un élément déterminant. Tout au plus, l’une des raisons de la très longue liste qui a causé la situation d’aujourd’hui.

Qui plus est, on ne sait pas trop comment aurait pu fonctionner un tel système au milieu d’une ambiance de corruption et de fraude fiscale généralisée. Déjà qu’en France, en terme de foncier, dès que l’on gratte un peu…


Jean-Michel

le 14 septembre 2011

Vous l’avez lu ou entendu ici ou là :

Une taxe spéciale sur la propriété immobilière en Grèce

Le ministre grec des finances, Evangélos Vénizélos, a annoncé dimanche soir la mise en place d’une nouvelle taxe immobilière. Le produit de cette taxe sera récupéré via la facture d’électricité. Prévue pour deux ans, elle s’élèvera à 4 euros en moyenne par m². Elle sera fonction de l’usage, de la taille et de la zone où se situe le bien immobilier. Selon Evangélos Vénizélos, cette taxe sur la propriété immobilière est la « seule mesure qui puisse être mise en œuvre immédiatement et produire des résultats rapides car elle ne dépend pas du mécanisme de collecte des recettes fiscales ». Dans son allocution télévisuelle, il a évoqué une mesure « juste » qui fait la distinction « entre riches et démunis ».

Il est intéressant de relever que, faute d’un cadastre probant et exhaustif (identification des biens immobiliers et de leurs propriétaires), c’est sur la facture d’électricité que cette taxe sera inscrite et prélevée par ce biais.
Ce qui soulève bien des problèmes pratiques et éthiques (les employés des services d’électricité grecs promus en percepteurs d’impôts supprimeront-ils la fourniture d’électricité aux mauvais payeurs ? )


ChristopheV

le 4 novembre 2011

Bonjour,

Un article qui a peut-être son intérêt:

http://cadastre.pagesperso-orange.fr/Fichiers/97Grec.pdf


- Faire un don - Contact - Mentions légales -