1. Introduction

Ce document est le deuxième d’une série de trois articles consacrés à GML.

Le premier, intitulé « Pourquoi utiliser GML ? » présentait les caractéristiques de ce format et ses capacités de validation.

Le présent article décrit de manière plus détaillée les étapes de conception d’un format GML intégrant des contraintes. Ce sont ces contraintes qui vont permettre d’assurer la qualité de l’échange de données et qui constituent une grande partie de l’intérêt de ce format.

Nous commencerons par revenir sur les notions de schémas et de validation XML avant de décrire leur application à la création d’un exemple de format GML (« BIG ») permettant la représentation d’un modèle de données complexe.

Au delà des aspects purement techniques de l’écriture d’un schéma d’application XSD, nous discuterons pour terminer des enjeux liés aux différents types de modélisation des données.

Continue reading »

Tagged with:
 

La complexité de la gestion du territoire, urbain, voire péri- urbain, impose de plus en plus l’usage concerté de données d’origines variées. Les villes virtuelles se retrouvent à l’interface de plusieurs mondes qui n’étaient pas connectés. La gestion des bâtiments a été dans un premier temps assurée à l’aide de logiciels souvent issus de la CAO comme les suites Autodesk ou Bentley. Les données CAO comprenaient des modèles détaillés de bâtiments et des modèles liés à l’environnement (mobilier urbain,…). La mise en place d’une description du bâtiment et de son environnement, donnant naissance aux BIM [BIM] répond aux besoins de gestion de celui-ci. Les données BIM contiennent des informations sur leur structure, l’utilisation et l’équipement de bâtiments ainsi que la modélisation de leur intérieur et extérieur.

Continue reading »

Tagged with: