Thursday, 3 of December of 2020

Eloge de la maille

Petit zoom sur la technique du carroyage à l’occasion de la parution d’un document du CERTU sur “Observations et analyses par carreaux“.

Le carroyage est un mode de représentation sous forme de carreaux réguliers en mode vecteur ou de pixel en mode raster. Un carré en quelque sorte, bien que la forme puisse être différente, auquel on associe un certain nombre d’informations.


La maille peut être construite sous forme ascendante ou descendante :

  • Comme support de données, elle peut être construite par agrégation d’éléments plus petits comme c’est le cas dans les analyses de la matrice cadastrale, construites à partir de la parcelle.
  • Elle peut aussi résulter du découpage de données plus larges suivant une répartition simplement proportionnelle (clipping zonale), ou bien en intégrant des éléments de voisinage tenant à la plus ou moins grande proximité des mêmes données dans les carreaux adjacents.

 

La maille se présente à la fois comme un cadre support de données et comme un outil statistique :

  • La maille est un mode de représentation des données indépendant des périmètres institutionnels, ce qui lui garantit à la fois une certaine pérennité et supprime certains biais dans la représentation par périmètre tant ceux-ci peuvent être différents, en attestent les limites communales aux formes et aux surfaces très variables.
  • La maille est également un outil statistique : un support permettant de combiner plusieurs variables et représenter des indicateurs complexes, et donc un outil de modélisation. Dans ce cas, la maille peut agréger des données sous-jacentes, peut combiner des données proportionnelles, peut contenir des variables calculées en fonction des cellules voisines ou dans un rayon donné. Il existe d’ailleurs un certain nombre de modèles de simulation urbaine qui utilisent la représentation à la maille, comme le modèle SpaCelle de Patrice Langlois.
  • La maille offre un mode d’abstraction des données qui permet de se détacher des périmètres reconnaissables et de se distancer des problématiques de protection des données personnelles.


La maille est un mode de représentation des données, éminemment statistique, et au service des analyses spatiales.
Elle offre à l’oeil une représentation régulière du territoire qui facilite la lecture et les comparaisons, en particulier pour toutes les informations à caractère spatial marqué : distribution de phénomènes comme les densités par exemple.

Pourquoi s’intéresser à cette technique de représentation ?

  • L’évolution des techniques géomatiques et des capacités de traitement facilite et même vulgarise l’usage de la “maille”. Il convient cependant de cerner les particularités de ce type de traitement avant d’en “user et abuser”.
  • Par ailleurs, l’INSEE met désormais à disposition des estimations carroyées de population, construites sur la base d’un carré d’un kilomètre de côté. Ces données s’inscrivent dans une initiative européenne. Localement, il est intéressant de construire des données qui se combineraient avec cette maille de référence, par exemple avec une maille de 250 m de côté. Attention néanmoins, ce carroyage n’est pas construit en Lambert 93 mais en Lambert Azimuthal Equal Area, une projection “inspiro-compatible”

Le document du CERTU se présente comme une excellente une entrée en matière. Il est présenté dans une actualité récente du site géomatique-aln, qui contient tous les liens vers les pages de téléchargement.

 



Leave a comment


Comments RSS TrackBack 4 comments

Bruno

in November 7th, 2011 @ 14:04

Merci Aline pour cet exercice de vulgarisation de la maille.
Quand on observe les difficultés rencontrées par des acteurs publics pour établir des diagnostics convergents (répartition des allocataires des aides d’un Département avec les zones urbaines sensibles), nous sommes dans des techniques qui méritent d’être connues.

Bruno


Nicolas

in November 10th, 2011 @ 08:31

Merci Aline pour la mise en valeur de cette technique.
Nous l’utilisons depuis l’année dernière pour toutes nos études statistiques opérationnelles et je doit avouer que les résultats sont plus précis et plus proches des informations acquises par nos différents retour d’expériences.


pmu

in July 10th, 2012 @ 22:15

L’évolution des techniques géomatiques et des capacités de traitement facilite et même vulgarise l’usage de la « maille ». Il convient cependant de cerner les particularités de ce type de traitement avant d’en « user et abuser ».


TrackBack

La stat en carrés » Le blog SIG & URBA

[…] fait déjà quelques temps que la technique du carroyage a montré l‘intérêt de disposer de données sous une forme qui permet de faire abstraction des zonages existants et […]

- Faire un don - Contact - Mentions légales -