samedi, 20 juillet 2024

Question généralisation des PLU

Christel, chargée de projet urbanisme dans un conseil général recherche des expériences de généralisation des PLU : Quelles méthodes peuvent être utilisées pour effectuer des généralisations à un niveau de détail plus fin que les zones retenues par le cahier des charges du CNIG ? Quelles sont les difficultés rencontrées ou les limites de ces méthodes ?
Alors le débat est lancé et une synthèse des réponses sera ensuite présentée sur le blog SIG & urba


Laisser un commentaire


Commentaires RSS TrackBack 1 commentaire

Aline

le 1 octobre 2010

Christel

Ce que l’on peut assimiler au récolement des POS s’appelle selon les cas : généralisation ou table d’assemblage.
Un premier document à ce sujet est disponible sur le site géomatique-aln : http://www.geomatique-aln.fr/article.php3?id_article=122.

Sur l’agglo d’Avignon, le travail de généralisation s’est appuyé sur un document du CETE méditerranée qui s’appelle SIG et documents d’urbanisme, généralisation des POS/PLU, mais que l’on ne trouve pas sur le net.
Les principes retenus :
-adaptation des champs de généralisation de la terminologie POS à celle des PLU : U urbaine, UE urbaine à vocation économique, AU à urbaniser, AUE à urbaniser à vocation économique, A agricole, N naturelle, et enfin T comme transport parce que nous avons des zonages couvrant spécifiquement des emprises autoroutières ou de voies ferrées.
-et relecture de règlements sur les zones notamment NA et NB pour déterminer si ce sont en réalité des zones déjà urbanisées ou rééllément à urbaniser.

Sur l’agglo de Lorient a été également mis en place une codification plus fine distinguant urba future à long terme et à court terme ou les zones militaires.

Ma conclusion est donc que, comme souvent, cela dépend des problématiques locales et qu’il convient au préalable d’avoir une bonne connaissance des finesses des zonages existants et des questionnements du territoire.


- Faire un don - Contact - Mentions légales -